Logos Reomers

RÉsilience des territoires d’Outre-MER aux risques météo-marins dans le contexte du changement global (Réunion, Polynésie Française)

Le projet Réomers est coordonné par l’UMR LIENSs 7266 (université de la Rochelle-CNRS). Il rassemble des chercheurs issus de 5 laboratoires – l’UMR LIENSs 7266 (géomorphologie, géographie de l’environnement, géomatique), l’Iddri (Sciences-Po Paris, géographie humaine et droit), le CEJEP (Université de la Rochelle, droit), Géophen (LETG UMR 6554, Caen, géomorphologie) et le GEL (EPHE, Dinard, géomorphologie) – et bénéficie de la participation de deux experts internationaux, Andrew Cooper (University of Ulster) et John Hay (USP, Cook Islands). Il s’appuie sur un partenariat étroit avec diverses institutions, nationales (ONERC, MEDDE) et locales, afin de soutenir les politiques de réduction des risques météo-marins (stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte) et d’adaptation au changement climatique (plan national d’adaptation au changement climatique).

Ce projet de recherche vise à mieux comprendreles fondements de la vulnérabilité des territoires d’outre-mer face aux aléas météo-marins (érosion côtière et submersion marine), et les mécanismes qui commandent leur résilience à des événements extrêmes (cyclones tropicaux, houles distantes, tempêtes locales). Pour ce faire, il s’appuie sur une approche territorialisée, systémique et dynamique multi-échelles (dans le temps comme dans l’espace), qui est mise en œuvre à travers deux tâches scientifiques :

(1) La traduction des risques actuels et futurs en chaînes d’impacts, génériques (par type d’événement), par événement (cyclone Oli, par ex.), et par territoire (île, façade donnée) ;

(2) La reconstruction des trajectoires de vulnérabilité et de résilience des territoires étudiés sur les 70 dernières années, à partir de 7 familles d’indicateurs (caractérisation des aléas, description des enjeux, exposition des enjeux, évolution des zones tampons, protection des enjeux, gestion des risques actuels et futurs, sensibilité sociétale), dont les 5 premières donnent lieu à l’élaboration d’une base de données géo-référencées permettant des analyses croisées.

Les résultats obtenus seront discutés avec les acteurs concernés dans le cadre d’ateliers locaux et d’un atelier national qui permettront non seulement leur diffusion, mais aussi l’identification d’actions concrètes de réduction des risques actuels et futurs.

Les résultats attendus sont :
– Une cartographie fine de la vulnérabilité des territoires étudiés ;
– Une analyse approfondie des fondements de la vulnérabilité de ces territoires, et de son évolution au cours des 70 dernières années ;
– Une analyse poussée des impacts des événements météo-marins intenses des dernières décennies sur l’évolution de la vulnérabilité et de la résilience de ces territoires ;
– Une modélisation simple du système du risque sur les territoires étudiés ;
– La mise en évidence des mécanismes qui favorisent la résilience et de ceux qui font obstacle à sa mise en œuvre ;
– La construction de scénarios d’évolution future de la vulnérabilité et de la résilience, et l’analyse de la faisabilité de stratégies de renforcement de la résilience ;
– La livraison aux acteurs d’un atlas de la vulnérabilité aux aléas-météo-marins, d’une base de données géo-référencées sur la vulnérabilité de leur territoire, et de propositions concrètes de renforcement de la résilience de leur territoire.

Reomers-fr

Comments are closed.

Post Navigation