img_1196958214617

La résilience du concept à son opérationnalisation

Le projet de recherche RCO : La résilience, du concept à son opérationnalisation vise à comprendre dans quelle mesure le concept de résilience peut être rendu opératoire pour différents acteurs (experts et gestionnaires territoriaux) en charge de la gestion des risques.

Son principal objectif est de saisir le processus par lequel des experts des risques et des acteurs en charge d’actions de gestion des risques sur un territoire donné (en l’occurrence le département de l’Isère) peuvent s’approprier ce concept de manière opérationnelle c’est-à-dire intégrée dans leurs pratiques professionnelles. L’approche se veut transversale vis-à-vis de différents types de risques (industriels et naturels principalement) qui peuvent se présenter (indépendamment ou en interaction) sur un territoire donné.

Notre hypothèse est que le concept de résilience est encore abstrait et peu opérationnel pour ces différents acteurs. Deux dimensions de la notion nous semblent particulièrement problématiques : d’une part, l’intégration d’une approche en termes de capacités du territoire (situations ordinaires, presque-incidents) dans les pratiques actuelles de gestion des risques plutôt orientées vers la gestion de crises et d’autre part, le décloisonnement des démarches et la redistribution des compétences et responsabilités (approche systémique des risques, élargissement du cercle des acteurs et rôle accru de la société civile) dans la prise en charge de la sécurité collective.

Des rencontres pluridisciplinaires (sur le plan académique comme sur le plan des formes d’intervention en matière de gestion des risques) peuvent permettre d’accompagner la réflexion : de saisir voire de dépasser les interrogations et controverses tant sur le plan théorique que sur le plan de la traduction en termes d’action, existant au sein des différentes communautés impliquées dans les problématiques de gestion des risques.

La méthode repose sur l’organisation d’ateliers associant des académiques, des experts et des gestionnaires territoriaux des risques de l’Isère sur une période 36 mois à raison de 3 journées par an. Les séances seront centrées sur des problématiques de traduction des présupposés du concept de résilience en outils d’intervention en gestion des risques. Seront particulièrement explorées les deux dimensions mentionnées plus haut (capacités du territoire et décloisonnement des actions et responsabilités). Le projet est mené en partenariat avec différentes institutions en charge de la gestion des risques, en particulier sur le territoire de l’Isère, c’est pourquoi ce département, par ailleurs soumis à de hauts niveaux de risques potentiels de différente nature (naturels et industriels notamment) est central dans la démarche et constitue le terrain privilégié du projet.

Les résultats attendus résident dans une meilleure connaissance des processus d’élaboration de connaissances particulièrement pratiques issues de la notion de résilience, du rôle des différentes communautés d’acteurs dans ces processus, des freins actuels et leur levée pour une opérationnalisation du concept.

Comments are closed.

Post Navigation